Blabla - Pourquoi je lis de la Young Adult ?


Hey les bibliophiles ! J'espère que vous allez bien.

Ce lundi on ne se retrouve pas avec un film ou une série mais avec une nouvelle catégorie que j'ai décidé d'appeler : Blabla. Rien de bien original dans le nom mais je voudrais, ici, parler de sujets qui me touchent et qui me tiennent à coeur. 


Aujourd'hui je voudrais vous parler de la Young Adult, et plus particulièrement, pourquoi j'en lis. 


Si vous suivez mon blog, vous devez déjà savoir ce qu'est la Young adult sachant que je lis principalement de ça. Mais pour petit rappel, la littérature Young Adult (ou Jeune adulte) est une littérature à destination des adolescents entre 15 et 20 ans principalement, même si son lectorat est beaucoup plus vaste. Ce genre littéraire à la particularité d'aborder tous les thèmes : science-fiction, contemporain, fantasy, romance... C'est ce qui fait d'ailleurs toute sa richesse. 
Pour des exemples plus concrets voici quelques livres célèbres qui font parties du Young Adult : Hunger Games, Le labyrinthe, Wonder, Nos étoiles contraires, Journal d'un vampire et même Harry Potter peut être classé en Young adulte même si cela reste ambigu. 

Maintenant, passons au coeur du sujet : 

POURQUOI J'AIME LIRE DE LA YOUNGADULT ?



Je pense que c'est la raison principale des lecteurs de Young Adult. Avec des héros entre 15 et 20 ans, il est très facile de s'imaginer que les aventures du héros sont nos aventures. On se reconnait dans les problématiques énoncées et dans les réactions des personnages qui peuvent paraitre excessives pour des lecteurs extérieurs. 
De plus les phrases bien que plus simples que dans les autres genres, retranscrit parfaitement la façon de penser des adolescents et permet bien mieux de décrire des sentiments souvent parfois soudains et extravagants. 


Une des autres raisons majeures, c'est tout le panel de genre que l'ont peut trouver dans la littérature Young Adult. Que vous ayez l'âme d'un aventurier ou d'un romantique, vous trouverez ce que vous voulez dans la Young Adult. A la différence des autres littératures, celle-ci permet d'aborder tous les thèmes. Finalement, la Young Adult rassemble en un seul secteur, tous les autres genres : la littérature générale, la science-fiction/fantasy et le policier. Rien que pour ça, elle mérite d'être reconnue. C'est un tour de force d'avoir un public qui puisse tout lire. Car souvent, les lecteurs de littérature de l'imaginaire n'iront pas vers la littérature générale. Au moins, la Young Adult permet à tout le monde de trouver son compte. 


Un autre point fort de la littérature Jeune Adulte. Il est possible d'aborder tous les thèmes. L'homosexualité, la puberté, la violence, la maladie... aucun sujet n'est tabou et trouve toujours un écho. C'est un des rare genres où les auteurs n'ont pas de contrainte comme il peut y en avoir dans le policier (en même temps il vaut mieux écrire du policier si on veut être catégoriser dans ce genre). Le panel des possibilités est immense. Et le succès de livres très différents le prouve comme Hunger Games qui est de l'imaginaire pure, Nos étoiles contraires qui aborde la maladie ou encore Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens qui abord l'homosexualité. La Young Adult aborde aussi des sujets difficiles comme les enfants battus avec, par exemple, Ma raison de vivre, ou le suicide et le harcèlement avec 13 reasons why. 


Mais pourtant, malgré une augmentation constante des parts du marché du livre, la Young Adult est encore et toujours considérée comme de la sous-littérature et je trouve cela vraiment dommage. Dénigrer un genre à cause de quelques mauvais livres est une très mauvaise excuse. Il y a toujours des mauvais livres. Et puis qu'est-ce qu'un mauvais livre ? La lecture, comme la culture en général, est entièrement subjective. Quelque chose de bon pour quelqu'un pourrait être mauvais pour un autre. 
Je voudrais donc dire à tous ceux qui lisent de la Young Adult : N'ayez pas honte ! C'est un des genre les plus ouvert et les plus influents de ces dernières années, et cela, personne ne vous l'enlèvera. 
Et je voudrais dire aux critiques : Rien n'est parfait mais avant d'osez critiquer, lisez. je n'ai jamais lu Balzac, je n'irais donc pas critiquer. Alors faites de même. 

J'espère avoir pu vous prouver que la Young Adult est seulement un genre parmi tant d'autres qui mérite de la considération, ou au moins que l'on s'abstiennent de commentaire sans savoir. 

Commentaires

Articles les plus consultés