TOP #6 : Mes livres d'école préférés

Hey les bibliophiles !

 
Nous sommes le premier mercredi du mois de Septembre et l'école a déjà repris ! Allez on se soutient et je vous livre donc mon TOP 5 de mes livres d'école que j'ai préféré. Envi de découverte et de sortir de votre zone de confort ou même de voir les livres d'école d'un autre œil ? Alors continue, tu ne seras pas déçu !
 
TOP 5 des livres d'écoles que j'ai préféré
 
 
5 - Les misérables de Victor Hugo
 


Le destin de Jean Valjean, forçat échappé du bagne, est bouleversé par sa rencontre avec Fantine. Mourante et sans le sou, celle-ci lui demande de prendre soin de Cosette, sa fille confiée aux Thénardier. Ce couple d’aubergistes, malhonnête et sans scrupules, exploitent la fillette jusqu’à ce que Jean Valjean tienne sa promesse et l’adopte. Cosette devient alors sa raison de vivre. Mais son passé le rattrape et l’inspecteur Javert le traque… 
 
Je ne pense qu'il n'est plus nécessaire de présenter ce livre. C'est quand même un classique à lire. L'écriture est compliqué mais l'historie vaut le détour.
 
 
 


 
 


 
 
 
4 - "Art" de Yasmina Reza
 


" Mon ami Serge a acheté un tableau [...] un tableau blanc avec des liserés blancs. " Médecin dermatologue, Serge aime l'art moderne et Sénèque, qu'il trouve " modernissime ". Ingénieur dans l'aéronautique, Marc a des goûts plus traditionnels et ne comprend pas que son ami Marc ait pu acheter " cette merde deux cent mille francs ". Quant à Yvan, représentant dans une papeterie, il aimerait ne contrarier aucun de ses deux précieux amis. Mais les disputes esthétiques autour du " tableau blanc " dégénèrent dans un crescendo hilarant et féroce, qui ne laissera personne indemne...  
 
Une pièce de théâtre contemporaine sur l'amitié qui fait bien rire. Remplis de comique, Yasmina Reza nous livre une belle pièce bien travaillée.
 
 

 
 




 
3 - Œdipe Roi de Sophocle
 


Cruauté du sort qui amène Œdipe à commettre à son insu l'acte criminel prédit par l'oracle ! Averti par Delphes qu'il tuerait son père et épouserait sa mère, il fuit les lieux de son enfance, espérant ainsi préserver Polype et Mérope, ses parents présumés... Que ne lui a-t-on dit, hélas, qu'il était le fils de Laïos ! 

Je pense que je n'ai pas non plus besoin de présenter cette pièce de théâtre. Elle est très courte et se lit en moins d'une heure. De quoi parfaire sa culture en peu de temps.

 
 
 
 
 
 



  
 
2 - Dom Juan de Molière



Terrible et intrépide séducteur, Dom Juan, récemment marié à Elvire, fuit cette dernière en compagnie du fidèle Sganarelle. Mais bientôt, reparaît le spectre du Commandeur qu'il a tué en duel. Dom Juan se retrouve face à lui-même.
 
Encore un classique que j'ai beaucoup aimé. Et puis qui n'a pas traité un garçon de Dom Juan ? Voici le vrai et je peux vous assurer que les garçons de nos jour se retrouvent amateur.












1 - No et moi de Delphine de Vigan 
 
 
Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Les yeux grand ouverts, elle observe les gens, collectionne les mots, se livre à des expériences domestiques et dévore les encyclopédies.
Enfant unique d’une famille en déséquilibre, entre une mère brisée et un père champion de la bonne humeur feinte, dans l’obscurité d’un appartement dont les rideaux restent tirés, Lou invente des théories pour apprivoiser le monde. A la gare d’Austerlitz, elle rencontre No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu’elle.
No, son visage fatigué, ses vêtements sales, son silence. No, privée d’amour, rebelle, sauvage.
No dont l’errance et la solitude questionnent le monde.
 
Un livre plein de sagesse qui se lit rapidement. Une histoire émouvante et bien amené ponctué d'une fin à couper le souffle. Rien à dire. Juste à lire. 
 
 

Commentaires

  1. Les Misérables j'aimerais bien le lire, mais l'énorme nombre de pages me rebute grandement ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Commence par les textes abrégé peut être ils sont beaucoup moins long :) pour au pire relire les intégrales plus tard

      Supprimer
    2. J'ai lu Dracula comme cela en texte abrégé, et j'ai eu un peu comme l'impression de tricher. Pour les misérables, je connais l'histoire, et du coup je ne pense pas que lire le texte abrégé m'apporterait quoique ce soit, je ne pourrais pas me dire que j'ai lu un classique au final (je sais pas si ce que je raconte est compréhensible? :p)

      Supprimer
    3. Je comprend t'inquiète :)
      Après je te dis ça parce que moi et les classiques ont est pas très amis ahah
      Je t'avoue que je me suis jamais dis : ça serait mieux que je lise la version longue
      Après lance toi t'a rien à perdre ;) ça vaut toujours le coup même si au final tu n'arrive pas à aller jusqu'au bout ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés